Ludivine Creuzot - Sophrologue, sophrologie à Cabariot

Ludivine Creuzot - Sophrologue
Cabariot - Charente Maritime
Sophrologue Certifiée - RNCP Mention Très bien
Spécialisée dans la gestion du stress et l'acceptation des émotions

Le smartphone et ses conséquences

21 Sep 2021 Ludivine Creuzot - Sophrologue Généraliste Relation d'aide

Tout d'abord, je souhaite indiquer que je ne tiens, en aucun cas, à donner une leçon dans cette article. Je veux avant tout partager mon expérience et ce qui en a découlé. En effet, le jour où j’ai compris cela, ma vie a changé du tout au tout. La prise de recul face à cette prise de conscience, a était immédiate et je ne suis plus jamais revenue en arrière. Je l’avais conscientisé.

 

Pourquoi les relations se brisent-elles plus facilement aujourd’hui ?

Qu’elles soient amoureuses, familiales, amicales ou professionnelles, pourquoi mes relations se sont-elles pas stables et authentiques ?

Je vais être claire et directe, les réseaux sociaux y sont pour beaucoup ! Tout comme les « influenceurs(euses) », émissions de télé  « réalité » ou les jeux vidéos lorsqu’ils sont utilisés chez les tout-petits.

Il y a tout un processus qui se met en place :

48% des 18-34 ans ouvrent les réseaux sociaux seulement quelques minutes après avoir ouvert les yeux. « Source : Revue Française des Sciences de l’information et de la communication »

Une avalanche d’informations en tous genres se déroule alors. La comparaison se met en action : « c’est cool ce qu’il a fait, pourquoi n’y ai-je pas pensé ? ou, j’aimerais trop lui ressembler ! mais aussi, v’là la tête qu’il ou elle fait ! » Et tant d’autres exemples de ce genre peuvent-être retranscris. La comparaison nous fait entrer dans la spirale de la jalousie. Ma question est : vivons-nous ou faisons-nous les choses quotidiennes en fonction de nous ou des autres ? Je vous donne quelques exemples de pensées parasites lorsque vous consulter votre page : Je veux être impressionnant(e) moi aussi, je veux montrer que suis heureux(se) même si au fond je ne le suis pas, ma meilleure amie peut devenir en quelques secondes ma pire ennemie, elle est sérieuse avec ses filtres à tout bout de champs, elle ou il n’en a pas marre de s’exposer autant, pourquoi affichent-ils la photo de leur enfant ! Tant de critiques, tant d’énergies dépensées mais dans quel but ?

En quelques minutes vous avez créer le cocktail parfait de ruminations négatives qui va, inconsciemment ou consciemment, vous poursuivre toute votre journée. Mais également au coucher car avant de vous endormir votre routine est de faire un dernier « petit » tour histoire de ne pas louper le dernier post’ ou photo et puis 1h s’écoule. Le taux de mélatonine (hormone du sommeil) redescend pour la plupart et le sommeil ne vient pas. « Vous ruminez ».  Vous finissez par vous endormir mais votre sommeil n’est pas réparateur car si votre smartphone n’est pas en silencieux, les notifications arrivent et viennent perturber votre nuit car le cerveau reste en alerte permanente.

Pourquoi l’anxiété pathologique est plus présente ?

L’anxiété dite de normalité est présente dès la naissance, c’est un phénomène tout à fait normal face à une situation inquiétante liée à un enfeu professionnel ou personnel mais lorsqu’elle prend un caractère pathologique  il s’agit alors de troubles anxieux affectant le comportement, les pensées, les émotions d’une personne.

Plusieurs études ont démontré que le temps de sommeil avait fortement diminué et plus particulièrement chez les jeunes entre 12 et 18 ans. Et pourtant, le sommeil est la période durant laquelle les apprentissages, de quelques natures que ce soit, s’enregistrent. Mais qu’enregistrent-ils donc ? Puisque nous passons notre temps à scruter ce que les autres font, à ruminer de façons négatives de par la comparaison, la jalousie. L’anxiété pathologique, la colère et la tristesse s’invitent et s’engouffrent dans des plaies déjà béantes afin de s’en nourrir encore et encore jusqu’au jour où la dépression pointe le bout de son nez puis engloutit le corps et l’esprit. Sans même s’en apercevoir, elle a déjà fait son nid.

La dépression est silencieuse chez nos jeunes, enfermement, isolement, mutisme qui se transforme en colère inexpliquée. Les hormones sécrétées puissance mille, lors de la puberté, ne sont pas responsables de tout. Nombre de nos jeunes ont la boule au ventre à l’idée de se rendre au collège, au lycée parce que le harcèlement est de plus en plus fréquent. Combien de suicides sont dus au cyberharcèlement ?

Cet engrenage impacte les relations personnelles mais professionnelles également. Et puis on se demande pourquoi nos relations se brisent aussi facilement. Je ne souhaite pas que vous entriez dans la culpabilité mais j’aspire pour vous à ce qu’un déclic se produise puis qu’il fasse son bout de chemin pour ensuite se transformer en une prise de conscience.

En effet, je ne pense pas que nous souhaitons vivre de cette manière. Nous aspirons tous à être heureux malgré les aléas de la vie.

En mettant en place quelques modifications quant à cette utilisation chronique, vous allez modifier peu à peu vos habitudes et vous défaire progressivement de cette addiction, de ces maux, de ce mal-être qui vous fait vous dire « je ne vais pas bien mais je ne sais pas pourquoi ». Également, vous allez instaurer la communication au sein de votre maison, de votre travail ce qui, favorise les liens et renforce ainsi les relations. C’est l’effet boule de neige. Le duo gagnant-gagnant.

Les barrières érigées, nous les construisons nous-mêmes. A nous de nous en défaire grâce à des outils et des clés que je vous fournirez afin de vous accompagner à vous en libérer.

Je sais que ce n’est pas facile car, de manière subtile, tout est fait afin de nous y engouffrer. Heureusement des solutions existent et, si votre bien-être et vos relations font partis de vos priorités alors vous y parviendrez. Faites de vous votre priorité absolue. Vous donnerez ainsi l’exemple autour de vous et je pense à vos enfants en priorité, vous leur ferez gagner beaucoup de temps lorsqu’ils seront adultes. Vous leur éviterez un travail d’introspection important et leur épanouissement sera plus rapide. Il en va de votre responsabilité.


Articles similaires

Entrez votre texte ici

Derniers articles

À la une

15 Nov 2021

De quoi va parler cet article ? Du stress et des effets de l’adrénaline et du cortisol dans notre organisme.
Définitions :
Stress : il apparaît chez des personnes soumises à une pression émotionnel...

14 Fév 2022

Et si nous parlions de l’Amour !
L’Amour ce grand mot pour certains et gros mot pour d’autres. Tout est une question de perception ? La réponse est oui ! La bonne nouvelle est qu’en modifiant ta fa...

14 Déc 2021

3-6-5 : mieux respirer après une journée avec le masque ! Pensez à vous et à vos enfants.
 
3 fois par jour (au réveil, avant de regarder votre téléphone, cela favorise la pensée positive et éloign...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.